24/09-04/11 exposition Etoffe, matière, lumière de Véronique Heim

Morgane Baroghel Crucq

Morgane Baroghel Crucq, artiste tisserande métal et designer textile

Biographie

Morgane Baroghel-Crucq a été formée aux techniques textiles au Département Textile de l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle) à Paris.

Animée d’une volonté de réaliser ses textiles de ses propres mains, elle crée en 2014 son atelier de tissage.

Sa démarche est une démarche d’expérimentation. Elle explore les possibilités textiles de matériaux non textiles, toujours guidée par sa source d’inspiration principale, la lumière.

Morgane Baroghel-Crucq se tourne rapidement vers le matériau métal dont elle considère chacune des propriétés comme une réponse textile : sa brillance pure et froide, ses changements d’esthétique selon son degré d’oxydation, sa possibilité de mise en forme, etc.

Le travail de tissage de Morgane Baroghel-Crucq est soutenu par la Fondation d’Entreprise Banque Populaire depuis 2018 et a été récompensé par le Prix de la Jeune Création des Métiers d’art, organisé par Atelier d’Art de France en 2015.

En 2019, elle fait partie de l’Académie des Savoir Faire, programme de la Fondation d’entreprise Hermès lui permettant de se positionner parmi d’autres acteurs du textile et de transmettre sa vision d’artisan textile.

                                     
 
Exposition Metallica Ulysse Lacoste / Morgane Baroghel-Crucq, Mayaro 2020

Exposition à la Galerie Mayaro

Metallica, dialogue autour du métal, février-mars 2020

Sans aller jusqu’au clash, on aurait pu appeler cette exposition confrontation.

Car les deux approches des artistes dont les oeuvres sont présentées chez Mayaro sont radicalement différentes, alors qu’elles ont un même fil conducteur: le métal.

Morgane Baroghel Crucq est designer textile. Elle a choisi le métal comme idéal, pour sa capacité à conduire la lumière et à capter les reflets changeants de l’atmosphère. Son travail invite à la contemplation, ses créations mouvementées et ordonnées font figure de paysage mental. On se perd dans le fil d’une sinuosité choisie, pour arriver à un état d’harmonie.

Ulysse Lacoste a longtemps hésité entre arts et sciences. Un jour, dans l’atelier métal Olivier de Serres, il comprend que la technique de dinanderie va lui permettre de lier les deux.

Ainsi le métal devient son medium, qui lui permet d’explorer l’interaction homme/matières, dynamique/formes. Son travail est une manifestation physique qui révèle la pensée mathématique.

Medium ou idéal, le métal a ceci de commun pour les deux artistes qu’il est un matériau d’expression de prédilection, choisi pour ses propriétés physiques, sa façon d’imprimer les gestes de la main et du corps.


Prix 

2016 Lauréate de la Bourse de la Fondation, Banque Populaire / Jury Métiers d’Art . 2015 Prix de La Jeune Création des Métiers d’Art, décerné par Ateliers d’Art de France . 2012 Lauréate du concours Fly / Intramuros, catégorie dessin.

Expositions passées 

2017 Révélations, Grand Palais, Paris / Maison et Objet , Secteur Craft, Paris / Futurotextiles, par Lille 3000, Berlin . 2016 Le Carrousel des Métiers d’Art, Paris / Biennale Émergences , Pantin / Textifood, par Lille 3000, Varsovie & Daegue & Lille . 2015 Maison et Objet, Secteur Craft, Paris / Transmission, Galerie Studio 411, Montpellier / Vert Infini, Ateliers de Paris, Paris / 12 Drouot, Remise des Prix de la Jeune Création des Métiers d’Art, Paris/ Textifood, par Lille 3000, Milan, dans le cadre de l’Exposition Universelle.